Les commandes en ligne sont temporairement non disponibles.

[Translate to Français:]

[Translate to Français:]

Voyage Devises

5 petits faits saillants (et pratiques) sur les dollars américains…

En plus de servir à impressionner vos amis lors de vos prochaines soirées quiz, voici quelques faits qui seront pratiques lors de votre prochain voyage chez nos voisins du sud sur le dollar américain.

1. Petite monnaie

Il est estimé que les Américains jettent l’équivalent de 62 millions de dollars en petite monnaie chaque année. Avant de participer à faire grimper cette statistique, dépensez votre monnaie en priorité avant de rentrer au Canada. Les bureaux de change et les banques n’acceptent pas de changer les pièces de monnaie. Essayez de rentrer à la maison avec des billets le plus possible!

2. Les billets de 100$

Le 2/3 des billets de 100$ américains existants se situe à l’extérieur des États-Unis, puisque c’est la devise de prédilection sur le marché international. Malgré leur mauvaise réputation, les billets de 50 et de 100$ ne sont pas un «handicap» comme certains vacanciers peuvent le penser. Certes, certains commerces n’acceptent pas toujours les billets de 100$, mais c’est surtout parce que la facture ne monte rarement plus haut que les deux chiffres. Servez-vous de ces dénominations pour payer les factures plus dispendieuses, comme de grandes tablées au restaurant ou encore les nuitées à l’hôtel.

3. L'usure des billets

Les billets de dollar américain sont faits à 75% de coton et 25% de lin. Ils peuvent être pliés jusqu’à 8000 fois avant de briser, alors qu’une feuille papier ne supporte que 400 pliages. Malgré leur ténacité, les billets de USD peuvent se fragiliser avec le temps. Notez que les banques et bureaux de change ne peuvent accepter les billets trop usés. Comme pour la monnaie, dépensez ou échangez vos billets qui ont eu la vie dure avant de franchir la frontière canadienne.

4. L'importance d'avoir de l'argent comptant

38 millions de billets sont imprimés chaque jour par le United States Bureau of Engraving and Printing. Vous êtes certains de ne jamais en manquer! Blague à part, nous vous conseillons de bien magasiner vos taux et de planifier votre budget, afin de partir pour les États-Unis avec l’argent nécessaire au meilleur taux de change possible. En effet, les frais de cartes de crédit peuvent être parfois surprenant quand le taux de change et les frais surprises s’y ajoutent à chaque achat, même avec une carte de crédit de type «voyage». Avoir l’argent comptant sera plus avantageux pour votre portefeuille.

5. La contrefaçon des billets

La Corée du Nord est le plus grand créateur de fausse monnaie américaine. De nombreux billets de 50 et de 100 $ contrefaits par la Corée du Nord, surnommés les superdollars puisqu’ils ont l’air extrêmement véritables, ont circulé de nombreuses années avant de se faire retirer du marché. C’est une des raisons pourquoi le design des billets américains change souvent : ils sont plus difficiles à contrefaire. Seulement les billets de 1$ n’ont pas changé depuis 1929, puisqu’ils sont plus rarement contrefaits que leurs paires. Avec ces faits intéressants, mais aussi alarmants, nous vous suggérons de bien apprendre à repérer les caractéristiques de sécurité sur les billets américains. (Cliquer ici pour voir la recette parfaite pour se familiariser avec la contrefaçon) Cela pourrait vous éviter bien des ennuis!

En espérant que ces faits vous ont appris quelque chose et qu’ils vous porteront aussi conseil. Vous pouvez obtenir des dollars américains facilement et au meilleur taux sur notre service de commande en ligne cliquer et collecter! Bon voyage!

Commander des devises, c’est facile et rapide

Choisir votre
succursale

Choisir la devise
et la date de cueillette

Prendre possession
et payer

Moins de 3 minutes !

Myriam BretonMyriam Breton

Avec son intérêt pour les langues, sa passion pour les voyages et sa gentillesse naturelle, Myriam s’est rapidement intégrée à l’équipe ICE. Elle a toujours su approfondir ses connaissances pour conseiller les clients au-delà des attentes. De la gestion opérationnelle aux ressources humaines, Myriam a occupé plusieurs postes dans l’entreprise. Elle se concentre maintenant sur ses études universitaires tout en partageant ses connaissances sur le blogue ICE!